L’UE veut mettre en place de nouveaux dispositifs de sécurité routière

Le Conseil européen a validé la proposition de la Commission concernant les nouveaux dispositifs de sécurité routière qui seront intégrés aux véhicules neufs dans les prochaines années. Retour sur cette actualité avec Fast Lease.

Objectif zéro mort sur les routes

Malgré la diminution constante du nombre de morts sur les routes, la baisse de la mortalité routière reste un enjeu majeur au sien de l’Union européenne. Alors que 25 300 personnes ont perdu la vie sur les routes européennes en 2017 et 135 000 ont été gravement blessées, la Commission s’est fixée l’objectif zéro mort et zéro blessé grave à l’horizon 2050. Pour ce faire, la Commission veut obliger les constructeurs à équiper leurs véhicules avec des dispositifs de sécurité supplémentaires.

“Europe on the Move”

En mai dernier, la Commission européenne a dévoilé le dernier volet ”d’Europe on the Move”, qui donne un cadre d’actions pour la période 2021-2030. Y figure une proposition concernant l’installation de nouveaux dispositifs de sécurité sur les véhicules. Et, le 29 novembre dernier, cette proposition a été validée par les ministres de l’Industrie des pays membres réunis à Bruxelles, avec quelques ajustements. Reste encore un passage devant le Parlement européen avant que la proposition ne soit validée, mais aucune date n’est pour l’instant fixée pour l’ouverture des débats. Si la loi est approuvée, Fast Lease vous tiendra informé et les constructeurs auront trois ans pour se mettre à la page.

Les aides à la conduite se multiplient

Le facteur humain étant le principal levier pour baisser la mortalité sur les routes, ces nouveaux dispositifs de sécurité tentent d’agir à la place du conducteur. Ainsi les véhicules particuliers (VP) et les véhicules utilitaires (VU) devront intégrer un système de freinage d’urgence automatique. À l’aide d’un capteur qui surveille l’avant de la voiture, ce système déclenche un signal sonore si un obstacle survient, puis active le freinage d’urgence si l’automobiliste ne réagit pas à temps. Seront également obligatoires sur les VU et les VP des ceintures de sécurité améliorées et un enregistreur de données routières qui fera office de boîte noire lors des accidents. Un système d’assistance au maintien de la trajectoire sera aussi embarqué afin d’éviter la sortie de route grâce à un dispositif qui analyse les bandes blanches sur l’autoroute et rectifie la trajectoire en cas d’endormissement.

Pour tous les véhicules

À noter que les SUV, qui bénéficiaient auparavant de règles moins contraignantes, vont devoir s’aligner sur les véhicules légers. Prévu par la Commission, le système antidémarrage avec éthylotest a finalement été abandonné, mais son installation devra être facilité par les constructeurs. D’autres dispositifs devront être adoptés par tous les véhicules, bus et camions compris. Il s’agit du système de reconnaissance de la somnolence au volant, du signal de freinage d’urgence, du dispositif intelligent d’adaptation à la vitesse et de la caméra de recul. VU, camions et bus embarqueront également un système de surveillance de la pression des pneus. Enfin, un champ de vision élargi associé à un détecteur devraient permettre d’améliorer la prise en compte des usagers vulnérables pour les camions et les bus. Le tout dans le but de limiter au maximum le risque d’accident de la route grâce aux nouvelles technologies. Des technologies qui sont déjà bien souvent disponibles sur les voitures les plus récentes de votre loueur Fast Lease.

Start typing and press Enter to search