NEDC, WLTP : 2020, année de transition pour les flottes de véhicules professionnels

L’entrée en vigueur de l’homologation WLTP en France, initialement prévue au 1er janvier 2020, sera finalement reportée. La date officielle n’est pas encore connue mais le changement de calcul pourrait avoir lieu le 1er juin 2020 ou même le 1er janvier 2021. Voici tout ce qu’il faut savoir sur le changement de cycle d’homologation des véhicules en France.

Pourquoi ce report ?

Le report est dû à des anomalies sur le logiciel du système des immatriculations des véhicules qui délivre les certificats de conformité électronique (eCoC). Pour le moment, les véhicules immatriculés continueront d’afficher leurs émissions de CO2 sur les deux grilles, celle de l’ancien cycle, NEDC, et celle du nouveau, WLTP. Il est important de rappeler que le passage de l’un à l’autre entraîne une hausse de 24,8 % des valeurs de CO2 en raison d’un cycle d’homologation plus exigeant.

Qu’en sera-t-il au 1er janvier 2020 ?

Le barème du malus sera nettement revu à la hausse dès le 1er janvier 2020 sur la base des chiffres NEDC actuels. Il s’appliquera à partir de 110g/km de CO2 (NEDC) au lieu de 117 g/km, ce qui contribue à la réorientation des entreprises vers des modèles diesel, moins polluants en CO2). La plus forte augmentation interviendra pour une émission de 173 g/km : alors qu’en 2019 le montant du malus s’élève à 5 573 euros, le nouveau seuil de malus maximal s’appliquera au 1er janvier 2020, s’élevant à 12 500 euros, soit un surcoût de 6 927 euros.

Le projet de loi vise à inciter à l’achat ou à la location de véhicules plus respectueux de l’environnement. S’il est vrai que les crédits affectés au bonus augmentent de moitié par rapport à l’année 2019, seuls les véhicules neufs 100 % électriques seront bénéficiaires de cette prime de 6 000 euros, au détriment des hybrides rechargeables, exclus du dispositif.

Deux grilles d’application du malus pour 2020

En 2020, deux grilles de malus seront appliquées afin de tenir compte de l’entrée en vigueur du nouveau cycle d’homologation WLTP annoncée pour le mois de juin 2020 (date non officialisée). À cette date, le seuil de déclenchement passera de 110 à 138 g/km.

En revanche, les montants n’évolueront pas et c’est d’ailleurs heureux, car les émissions de CO2, quant à elles, subiront une forte augmentation, de 24,8% en moyenne avec le WLTP. Ce double système pourra alors engendrer une confusion chez les gestionnaires de flottes automobiles. En effet, leurs émissions de CO2 augmentant, tous les véhicules changeront de tranche.

Par exemple, le nouveau Ford Puma 1.0 EcoBoost mHEV de 125 chevaux émet 96 g/km en NEDC 2.0, c’est-à-dire avant juin 2020, et 125 g/km en WLTP après juin 2020, soit un écart de 29 g.

La valeur du malus écologique risque de varier en fonction du moment où vous achetez ou louez votre véhicule en LLD. Il est donc clair qu’en 2020, le malus sera plus important pour la plupart des véhicules. Si vous êtes à la recherche d’un ou plusieurs véhicules professionnels, optez pour la sélection Fast Lease de véhicules hybrides rechargeables en LLD. Une chose est sûre, en vous le procurant avant la nouvelle année, vous ferez des économies.

Start typing and press Enter to search